Vidéos de chants révolutionnaires

Voir aussi ce site (Musiques et vidéos soviétiques >> http://marxisme.fr/realisme_socialiste_chanson_sovietique.htm


Le réalisme socialiste en musique (ou l'Histoire de la révolution et de la construction du socialisme en chanson)

Télécharger
Le réalisme socialiste dans la chanson soviétique
Le realisme_socialiste_chanson_sovietiqu
Document Adobe Acrobat 3.7 MB
Télécharger
Le réalisme socialiste - Introduction - Médias...
Le réalisme socialiste - Introduction, d
Document Adobe Acrobat 3.1 MB


Paroles de trois chants fondamentaux

L'internationale, L'appel du Komintern, Le front des ouvriers

Télécharger
PDF à télécharger et à diffuser
Paroles de trois chants révolutionnaires
Document Adobe Acrobat 79.7 KB

Parole du chant des partisans russe :

 

Par le froid et la famine
Dans les villes et dans les champs
À l'appel du grand Lénine
Se levaient les partisans.


Pour reprendre le rivage

Le dernier rempart des blancs
Par les monts et par les plaines
S'avançaient les partisans.


Notre paix, c'est leur conquête
Car en mil neuf cent dix-sept
Sous les neiges et les tempêtes
Ils sauvèrent les Soviets.


Écrasant les armées blanches
Et chassant les atamans
Ils finirent leur campagne
Sur les bords de l'Océan



Gloire aux peuples de l'union soviétiques qui au prix de plus de 25 millions de morts nous ont libérés du fascisme !

Cette chanson s’appelle "Pamyat" ", Память - Mémoire.


Écoutez, regardez la vidéo. C’est vraiment intéressant.

Une traduction approximative...

"Lorsque enterrer dans les catacombes de notre mémoire 

Ceux qui étreignent la rosée du sol cramoisi de sang

Et comme la terre, puisse panser ces blessures 

Soyez dignes de nous et souvenez-vous !

Tant que les combattants de l’armée rouge et les partisans seront dans votre mémoire


Notre cause est juste, nous allons gagner !

Tant que la petite fille qui a eu si peur, peur de la fuite, peur des bombes vivra en moi, 
 
Elle vous sera éternellement reconnaissante, 
 
Vous, peuples de l’Union Soviétique qui, tous unis dans un idéal antifasciste avez vaincu au prix de 25 millions de morts, 
 
La bête immonde, le cauchemar de ma petite enfance qui me poursuit encore.
 
Merci et que ce jour soit celui de votre gloire."